Contenu | Menu | Recherche

L'appel de tout lu

Tri-Stat

Historique

Le système Tri-Stat est né en 1997, avec un jeu se voulant simple et compact nommé Big Eyes, Small Mouth ou BESM, dédié aux univers de l'animation japonaise. Ce jeu s'enrichit de suppléments, mais également de jeux de rôle complets recyclant son système et basés sur des licences populaires, comme Sailor Moon, Dominion Tank Police et Demon City Shinjuku.

En 2000, une deuxième édition de Big Eyes, Small Mouth parut, enrichie de nouvelles options, certaines issues des jeux dérivés, comme par exemple un système de compétences. Ce système Tri-Stat révisé fut réutilisé dans des suppléments dédiés à des séries japonaises sous le label Ultimate Fan Guides (Hellsing, Trigun, Revolutionary Girl Utena, Parallel Dual, Serial Experiments Lain), dans des univers maison (Uresia, Centauri Knights...), et dans des jeux complets issus de nouvelles licences japonaises : Tenchi Muyo et El-Hazard.

Et surtout, l'éditeur Guardians of Order se lança dans de nouveaux univers au-delà de l'animation japonaise. C'est le cas du jeu Ghost Dog tiré du film de Jim Jarmusch, ainsi que Silver Age Sentinels, jeu de super-héros ensuite dérivé sous une licence prestigieuse avec The Authority, d'après la série de comics éponyme. Des jeux originaux naquirent également, comme Tri-Stat dX qui se veut plus générique que Big Eyes, Small Mouth, ainsi que Dreaming Cities et Ex Machina. Le système servit aussi à de nouvelles éditions de jeux de rôle anciens, comme Hong Kong Action Theatre, Heaven and Earth, et le tout premier univers de jeu de rôle, Tékumel.

Guardians of Order élabora également un autre système mêlant le d20 System à la construction de personnage façon Tri-Stat : le BESM d20, donnant lieu à l'adaptation d20 Silver Age Sentinels, à une adaptation de la série japonaise Slayers, et à des licences avec des éditeurs tiers.

Suite à des problèmes économiques, Guardians of Order fut dissout en 2006. Il confia ses licences Tri-Stat à White Wolf, pour l'éphémère gamme Game of Thrones et pour la 3e édition de Big Eyes, Small Mouth.

Mécanique

Le système Tri-Stat est basé, comme son nom l'indique, par l'emploi de trois caractéristiques principales pour le personnage : Body, Mind et Soul. Le système de résolution consiste à lancer deux dés et à faire un chiffre inférieur ou égal à la caractéristique testée, ou à la moyenne de plusieurs caractéristiques, l'attaque physique utilisant par exemple la moyenne des trois caractéristiques. Ce système de résolution changea pour Heaven and Earth où les dés furent remplacé par des tirages de cartes, ainsi que pour la 3e édition de BESM où désormais il faut additionner les deux dés à la caractéristique pour dépasser un seuil.

Si BESM et la plupart des dérivés utilisent des attributs sur 12 et des dés à six faces, l'échelle change pour certains jeux, passant par exemple à 2d10 pour Silver Age Sentinels. C'est pour cela que le système générique se nomme Tri-Stat dX, proposant d'adapter la taille des dés à l'échelle de puissance des personnages, une action "moyenne" faite avec un jet de deux dés étant de plus en plus ardue avec l'augmentation de la taille du dé type. BESM est ainsi une sorte de Tri-Stat d6. Bien qu'il n'utilise pas de dés, Heaven and Earth serait sans doute en Tri-Stat d3, mettant en scène des humains ordinaires, et tous les avantages et compétences étant exprimés sur 3 niveaux au lieu de 6 pour BESM.

La création de personnage se fait par répartition de points entre les trois caractéristiques ainsi que par l'achat de niveaux dans des avantages et défauts, collectivement appelés attributs. Hormis en première édition, les personnages ont également des compétences qui offrent des bonus à leurs caractéristiques pour les actions correspondantes.

Une attaque réussie cause des dégâts à une réserve de santé, éventuellement augmentés en cas de réussite critique. Les dégâts ont une valeur fixe dans BESM, avec, dans les dernières éditions, une règle optionnelle pour les rendre variables ; Tri-Stat dX, comme ses dérivés, utilise systématiquement cette règle de dégâts variables.

Cette fiche a été rédigée le 23 juillet 2010.  Dernière mise à jour le 22 mai 2011.