Contenu | Menu | Recherche

Restez sur vos gardes, ne faites confiance à personne, gardez vos dés à portée de main

Vade+Mecum

Références

Thème(s) : Contemporain Fantastique

  • Ouvrages référencés : 1
  • Nombre de critiques : 0
  • Moyenne des critiques : 0

Description

Vade+Mecum est une création de Romaric Briand qui, outre son cadre original, est dans sa forme un essai de l’utilisation de sa théorie du Maelstrom et de contenu fictionnel malléable développée dans l’ouvrage éponyme. Bien qu'inspiré par cette théorie, il n’est cependant pas du tout nécessaire de la connaître pour jouer ou maîtriser Vade+Mecum. L’ouvrage de base est en effet conçu par son auteur pour être accessible aux néophytes comme un produit complet et indépendant.

Vade+Mecum se caractérise aussi par l’usage d’un jeu d’échec pour représenter les phases d’actions et d’exploration du jeu, en utilisant les mouvements particuliers des pièces pour les mouvements des personnages et les portées des armes et effets. Des dominos sont aussi nécessaires pour représenter les murs et autres pièces de mobilier notables des diverses scènes. Un dé central, l’opus dei, est aussi placé eu centre de la table pour mesurer l’implication et l’immersion des personnages. Il influe sur le niveau d’expérience reçu voire parfois sur certaines capacités.

Vade+Mecum prend place dans le Los Angeles de 2013, sous Obama. Son ambiance tire une inspiration assumée dans les jeux vidéos et le cinéma hollywoodien des années quatre-vingt et quatre-vingt dix, tirant vers des références comme Die Hard, 24h Chrono, X-Files et Parasite Eve ou Metal Gear Solid. Dans ce cadre sombre et délibérément exagéré, les joueurs seront en prise avec un complot d’ampleur mettant en œuvre des puissances et sociétés secrètes méconnues, ainsi qu’une certaine forme de surnaturel que découvriront les joueurs en cours de partie. En effet, dans Vade+Mecum, le médicament éponyme du jeu permet de partager ses blessures et sa souffrance avec celui qui a pris l’autre part du médicament. Qui plus est, il s’avère que la souffrance est aussi une source de pouvoir divin auquel certains personnages peuvent accéder.

Les personnages de Vade+Mecum sont représenté par six caractéristiques : le niveau, l’anima, l’attaque, la défense, les blessures max et l’aegis. Ces caractéristiques sont complétées par de l’équipement et des capacités propres à chaque personnage.

Lorsqu’un personnage tente d’attaquer un autre protagoniste, il lance 2d6 qu’il ajoute à son score d’attaque (éventuellement modulé par son bonus d’arme). La cible peut alors tenter de se défendre avec un jet de 2d6 auquel s’ajoute son score de défense. Si le résultat de la défense est supérieur ou égal au résultat de l’attaque, le coup est esquivé et le défenseur se déplace d’une case. Dans le cas contraire, la cible se voit infliger un nombre de blessures égales au résultat d’attaque diminué du score d’aegis du défenseur. Les blessures infligées donnent, en même temps, un certain nombre de points de souffrances qui pourront être utilisé pour effectuer des miracles.

Les personnages évoluent par paliers, lorsque leur expérience atteint le seuil requis pour passer au niveau suivant. À chaque passage de niveau, plafonné à dix, chaque personnage reçoit une capacité ou miracle qui lui est propre. De même, les joueurs peuvent aussi choisir deux augmentations génériques pour leurs personnages respectifs parmi quatre : attaque+1, anima+1, défense +1 et Blessure max+6. L’expérience est acquise après les scènes de combat, en fonction du nombre d’ennemis vaincus (ou mis en fuite), du niveau de l’opus dei et des révélations ou de problématiques anticipées.

Les derniers ajouts sur cette gamme

Gamme Générale

Titre de l'ouvrage
Type ouvrage
Parution
Langue
Editeur
Support
Vade+Mecum
première édition
Livre de basemars 2018Auto-éditionPapier

Cette fiche a été rédigée le 12 avril 2018.  Dernière mise à jour le 12 avril 2018.

Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Organiser la gamme par ...