Contenu | Menu | Recherche

Fandom is populated by barely functional beings for whom gaming is their entire existence (J Wallis)

Trilogie de la Crasse (La)

Références

Thème(s) : Contemporain Fantastique, Inclassables

  • Système(s) utilisé(s) : Corpus Mechanica
  • Ouvrages référencés : 1
  • Nombre de critiques : 0
  • Moyenne des critiques : 0

Description

La Trilogie de la Crasse (originellement nommée Trilogie du Bidonville) met en scène un univers occulte qu’occupent des races hybrides tels les hommes-porcs, hommes-mouches et homme-cafards. Leur l’existence n’est révélée qu’à un nombre réduit d’humains.  Cet univers est à mettre en lien avec d’autres gammes de l’éditeur Batro' Games, au premier rang duquel on trouve le multivers de Mantra dont il fait partie et reprend la mythologie et, dans une moindre mesure, Mantoid Universe faisant partie du même multivers. Il reprend également la thématique de l’interdit sexuel de Chevalerie et Sodomie (édité par Le Marquis).

Dans cet univers, une race d’homme-porc immortels (les Soars) cohabite depuis la nuit des temps, et en particulier depuis un Traité de 1525, avec les hommes. Ils vivent pourtant reclus pour la plupart dans Shahar, une immense ville souterraine dont ne sortent que les membres les plus importants de leur société. Ces derniers exercent une influence sur la société humaine, notamment par l’intermédiaire d’une drogue unique dont ils ont le monopole. Ce vish permet en effet de visiter le Prakaash, le monde spirituel. Ce monde spirituel est celui d’Agartha, le royaume des Mantree aujourd’hui en ruine.

La société des Soars, loin d’être égalitaire, repose sur un système de castes. La majorité de la population, des hors-caste, vivent dans les trois bidonvilles de Shahar. L’usage du sexe est très strictement contrôlé et réservé aux classes dirigeants. En effet, l’orgasme est considéré comme sacré car il permet de se rendre sur le Prakaash, plan spirituel, où se trouve l’avatar de leur inconscient sous forme d’une demeure, le Mahal. Le reste de la population n’a même pas le droit de se masturber sous peine de mort … suivi par une réincarnation dans un nouveau corps.

Bien qu’immortels, les Soars doivent faire face à divers dangers. Le premier prend la forme de divers mouvement de contestation de l’ordre établi par l’oligarchie dirigeante, pouvant aller jusqu’à certains groupes révolutionnaires. Le second, les Kasaee, constitue une espèce de démons issus d’un plan intermédiaire qui prennent graduellement possession de certains Soars jusqu’à en faire des monstres dominés par leurs pulsions dominatrices invariablement violentes. Enfin, bien qu’immortels, les Soars n’ont aucune femelles et ne sont donc pas capable de se reproduire. Le nombre ne peut donc que rester stable dans le meilleurs des cas.

Les personnages sont décrits par 10 Aptitudes (Agir, Connaître, Endurer, Forcer, Percevoir, S’Imposer, Savoir-Faire, Se Battre, Se Contrôler, Viser). Chaque Aptitude offre des Spécialités (libres) permettant de différencier davantage encore les personnages. Le niveau des Aptitudes s’échelonne de 1D à 6D, 0D représentant un handicap, 6D un génie ou athlète olympique dans sa discipline.  Quant aux Spécialités, elles vont des 1R (relance) à 3R, 1R représentant quelqu’un de doué et 3R un expert en son domaine.

En plus de ses capacités propres, les personnages disposent d’Alliés. Ces derniers sont des personnages non-joueurs susceptibles d’aider le personnage. Ils disposent chacun d’une Spécialité propre.

Le système est  inspiré du Corpus Mechanica d’Anthony « Yno » Combrexelle. Chaque jet d’aptitude est effectué en lançant autant de d6 que son niveau dans l’Aptitude impliquée. Les résultats de 1 à 3 étant considérés comme des échecs et ceux de 4 à 6 comme des réussites – les 6 étant, de surcroît, explosifs. L’action entreprise est couronnée de succès si le nombre de réussites égale la difficulté de l’action – 1 pour une action relativement facile et 4 pour une action très difficile. Si, ce même nombre de réussites dépasse le niveau de difficulté, le personnage gagne 1 point de Daan, jusqu’à un maximum de 6. Par contre, si aucune réussite n’est obtenue, le personnage perd 1 point de Daan. Les Spécialités permettent de relancer autant de dés affichant un échec que le niveau de ladite Spécialité. Les Alliés du personnages peuvent également être utilisés une fois par séance de jeu. Ces derniers n’agissent que dans le cadre de leur Spécialité, avec une Aptitude fixe de 4D et les relances associées à la Spécialité mise à contribution.

Chaque personnage dispose d’une jauge de Daan (ou Ressource pour les humains), représentant la réserve physique et mentale du personnage. Cette dernière peut être utilisée pour se dépasser, effectuer de la magie,etc. Arrivée à 0, cette jauge implique que le personnage tombe inconscient. Sa perte passe par son utilisation active, des échecs cuisants ou une absence de réussite lors d’un jet d’Aptitude. Il regagne ces points en se reposant, en obtenant des marges de réussites à ses jets d’Aptitude, en ayant un orgasme (pour les Soar) ou en effectuant une action d’éclat. Les points de Daan/Ressource peuvent être utilisés activement pour utiliser la magie Soar (uniquement pour ces derniers), résister aux blessures ou obtenir des réussites automatiques à un jet.

Lors des affrontements et autres scènes pouvant entraîner des dégâts, ces derniers sont déterminés par la source de la blessure. Ainsi, une attaque à main nue infligera 1 blessure mais un explosif ou une arme d’assaut en infligera 5 sur les 6 niveaux de santé.

La magie des Soars est une sorcellerie sexuelle permettant, pour le coût d’un point de Daan, de faire de la télépathie, de voir à distance, de devenir invisible ou de se rendre sur le plan spirituel.

À la création de personnage, le joueur a, par défaut, toutes ses Aptitudes à 1D et peut augmenter deux d’entre elles à 2D, une à 3D et une dernière à 5D. Les Spécialités sont, pour leur part, réduites à 0R par défaut, le joueur répartissant 3R entre les Spécialités de son choix. Les Alliés sont quant à eux créés en répartissant 5R entre autant d’Alliés et de Spécialités que désiré. La jauge de Daan commence à son maximum (6) en début de partie.

Les personnages évoluent au fil des scénarios, augmentant une spécialité au terme d’une Scénario ou une Aptitude au terme de quatre. Ces évolutions restent toutefois à discrétion du Meneur de jeu en fonction des scénarios accomplis et du temps entre deux aventures.

Les derniers ajouts sur cette gamme

Gamme Générale

Titre de l'ouvrage
Type ouvrage
Parution
Langue
Editeur
Support
Dossier Hommes-Porcs
première édition
Livre de baseoctobre 2017Batro' GamesElectronique

Cette fiche a été rédigée le 18 octobre 2017.  Dernière mise à jour le 21 février 2018.

Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Organiser la gamme par ...