Contenu | Menu | Recherche

Wibbly-wobbly, timey-wimey, GROG

Donjonia

.

Références

  • Gamme : Post-Mortem
  • Version : première édition
  • Type d'ouvrage : Supplément de règles et de contexte
  • Editeur : Oriflam
  • Langue : français
  • Date de publication : janvier 2003
  • EAN/ISBN : 2-914536-37-2
  • Support : Papier
  • Disponibilité : Paru

Contributeurs

Contenu de l'ouvrage

Matériel

Livret agrafé (19 x 25 cm) de 32 pages.

Description

Donjonia est une Enclave de type médiéval-fantastique. On y retrouve donc tous les archétypes du genre, mais avec quelques modifications propres à l'Au-Delà.

Le premier chapitre présente les bases de Donjonia, ainsi que ses particularités en termes de règles et de background. Ainsi on découvre de nouveaux effets infinis (fumble) propres à cette enclave, et la possibilité de remplacer un Pouvoir d'Origine Contrôlée par un autre dépendant du type de créature qu'était le Spectre de son vivant. Ce chapitre se termine par les origines secrètes du Magigax, la Puissance de Donjonia.

Le chapitre suivant propose un tour d'horizon. De nombreux lieux sont décrits, tous parodiant un grand classique du médiéval-fantastique. En vrac, on trouve : les herses, des murailles à l'accès payant ; la tour aux mille niveaux, siège de Magigax, truffée de pièges ; Dragonville, des taudis où les dragons, qui souvent pauvres après leur mort mendient et volent ; ainsi que de nombreux personnages et offices étranges : Saroux le Moine, qui travaille à Météo Rance ; les tranzexuelfes, des rebelles qui rejettent le conformisme de la Forêt de l'Elfroi.

Enfin le Tapis d'Or Riant est un scénario d'enquête qui conduira les PS à aider Slok, un vieux dragon qui cherche à retrouver son trésor.

On retrouve sur la dernière page la stèle déjà présente dans le livre de base.

Cette fiche a été rédigée entre le 8 mai 2000 et le 8 mai 2009.  Dernière mise à jour le 22 juin 2011.

Critiques

Wong Li  

Premier supplément pour Post Mortem, il décrit ce qu'on appelle communément une Enclave. Ici, c'est celle du medfan pur et dur. Les persos morts de ces mondes se retrouveront tous ici (sauf erreurs de la Necro-Logique, mais elle ne se trompe jamais...).

Des jeux de mots à gogo font de la lecture de ce supplément un vrai régal. Bien entendu, au vu de l'épaisseur du supplément (et de tous ceux qui sortiront bientôt), on entre pas dans les détails. Mais PM n'est pas forcément un jeu de détails. On laisse ici au MJ le soin de développer les côtés du monde qui l'intéressent le plus.

On va donc retrouver un certain Magigax (je pense que toute ressemblance de nom n'est pas fortuite ;) ), qui dirige d'une main de fer cette Enclave, avec quelques joyeux larrons pour le servir.

Ce supplément ne nous laisse qu'un seul goût dans la bouche, et c'est celui de vouloir découvrir la suite tout de suite, là, maintenant !

maspalio  

Alors la, avec Donjonia c¿est le pompom ! On voit bien que les auteurs se sont complètement lâchés pour nous pondre un supplément à lire absolument avec un paquet de mouchoir... Pourquoi ?? Pour deux raison :
La première, ne pas tremper sont bouquin avec des larmes de joie et de rire avec la tonne de clin d¿oeil dont la gamme commence à nous habituer.
La seconde, pour les larmes de nostalgie que nous allons tous verser avec les souvenirs que ce supplément va nous faire remémorer.

En très gros, imaginer toutes vos bonne vieilles parties dans des univers med-fan, avec tous ces moments de délires, saupoudrer d¿un zeste de loufoquerie que seul un Homo-Rolisticus complètement accros, comme vous et moi, sommes seul a pouvoir apprécier, préchauffer le temps de regarder tous ces vaillants personnages mort sur le champs d¿honneur ?! (Comme Saroux le moine), placer le tous au four... Et placer le sur une Enclave qui vous rappellera nostalgiquement une ville, ou contrer que nous avons tous arpenter peux importe le monde.

Absolument à lire, d¿urgence ! Et en plus c¿est réellement exploitable pour mettre en place une campagne presque complète dans l¿Enclave de Donjonia. Que demander de plus ;)

Fianosther  

Je ne vais pas passer mon temps à répéter les critiques de Maspalio et de Wongli car je pense comme eux ! Exactement comme eux !Je vais vous parler du "scénario" qui accompagne le livret : je l'ai déjà fait jouer (et d'ailleurs nous sommes toujours dedans avec 5 joueurs). Et bien je peux vous le dire, mes joueurs n'en peuvent plus tant la loufoquerie est présente à tous les coins de rues ! Ils ont pu se lâcher comme jamais dans une jeu de rôle et apparemment, ce n'est pas près d'être fini...

Vraiment, il y a des idées en or pour ceux qui sont fans d'univers décalés Med-Fan : Un savant mélange de Beetlejuice et de Kroc le Bô ! Si ! Si ! Puisque je vous le dis ! Vous pouvez me croire ! Imaginez la tronche de mon groupe quand il ont vu un Dragon harnaché comme un Eléphant (avec la cabine sur le dos marquée TAXI) atterir près d'eux et descendre un couple de Zombies malades du mal de l'air leur vomir sur les pieds ! Si vous voulez vraiment passer un bon moment, alors passez à l'Auberge du Troll assis et commandez un bière de niveau 10 avant de tailler une bavette avec un "Brutoïde" (Race), Enfonceur de Portes ouvertes (Classe) et un Baffelin (Re-race), Cambrioleur de Maison de Retraite (Autre Classe)... Car à Donjonia, TOUT et surtout les spectres sont catalogués, classés et répertoriés par l'administration ce qui nous a donné de franches parties de rigolade !

One Eye Pied  

Ravis par l'agréable lecture du livre de base, j'enchaine rapidement sur Donjonia. Je ne sais pas si c'est parce que je m'attendais à la même fraîcheur cadavérique que dans le premier opus, mais là, j'ai été quelque peu déçu.

Oui, c'est drôle. Oui, y a un million d'idées par page. Oui, le scénario est fun... Mais il y a un je-ne-sais-quoi qui ne m'a pas fait accrocher. Peut-être l'humour parfois un peu trop caricatural ? Peut-être n'ai je pas assez joué à Donjon ? Car c'est bien là le problème, on sent bien que Donjonia n'est pas une Enclave médiévale-fantastique générique, mais bien l'Enclave des morts de Donjon. Et pas du Donjon de super qualité, non, celui où on traverse portes, monstres, et trésors...

Cela n'enlève en rien la qualité parodique de l'ouvrage, mais je m'attendais sans doute à quelque chose de plus générique, de plus ouvert sur les autres ambiances med-fan. Reste une très bonne idée permettant de personnaliser son perso, c'est le Pouvoir d'Origine Controlé dépendant de la race. Bref, je n'ai pas trouvé Donjonia mauvais, je ne l'ai juste pas trouvé génial.

william.macbullet  

Donjonia est vraiment très drôle.
Donjonia est vraiment très jouable.
Voilà ce qu'on peut dire sur cet excellent premier supplément. Post mortem est une gamme agréable, qui coûte pas cher et qui est vraiment bien écrite. Le moins qu'on puisse dire c'est que les auteurs se lâchent et qu'ils affichent un humour grinçant et décapant.

Pour moi, donjonia n'est pas qu'une parodie de ADD (auquel je n'ai jamais joué d'ailleurs) mais plutôt des mondes med/fan en général : warhammer, jrtm (Saroux le moine, très fort les gars...), earthdawn et tant d'autres. Bref c'est un très bon moment de détente à lire et à faire jouer (bientôt j'espère). Les références sont omniprésentes et certains aspects perso (chaos cola, les enfilés...) donnent au jeu un aspect proche du disque-monde ou de l'excellent dragoons.

Plein d'idées à mettre au service du plaisir de jouer plus un scénar que je trouve vraiment excellent et qui va être jouissif et pour moi et pour mes joueurs(ses). Ca fait bizarre de mettre 5 aux 2 premiers éléments de la gamme, mais bon c'est pas de la propagande : c'est mérité et j'espère que le reste sera aussi bon. Bravo les gars !

Le LIN  

Attention : ce supplément est difficile à lire pour cause de poilade intempestive ! :) Bien sûr, avec le format, les descriptions sont abordées de manière succintes mais l'ambiance de l'Enclave est très bien retranspricte est confirme la ligne directrice de Post-Mortem : la parodie. Quelques exemples : le Magigax, la boutique Katou (un vrai régal !) et bien sûr l'imposante Tours aux Mille Niveaux (servant entre autres à recycler ses vieux plans de donjons...). Aucun élémaents des univers med-fan "classiques" ne sont épargnés (les dragons sont même devenue des parrias !). Donc, Donjonia est à posséder car :
- Vous (ou un de vos joueurs) avez forcément jouer dans un univers Med-fan
- Si ce n'est pas le cas, Donjonia constitue un excellent site touristique pour vos PS
- Pour la poilade non-stop que constitue sa lecture ! :)

Slawick Charlier  

Le premier supplément de PM explore tout naturellement le genre le plus joué en JdR: le med-fan. Les poncifs du genre sont exploités dans la description de cette enclave. Exploités mais pas approfondis, la faute au format "32 pages". L'ensemble est bien écrit, se lit avec plaisir et donne quand même pas mal d'idées de scénarios - en plus de celui proposé. On ne se sombre pas non plus trop dans la caricature ; au contraire, les aspects les plus exagérés du genre sont repris ici avec intelligence - notamment le taux de mortalité élevé de ces univers qui provoque quelques problème de surpopulation dans cette enclave...

Un bon supplément donc, facilement exploitable et bien organisé, mais son format et l'absence d'un fil directeur commun avec le reste de la gamme (genre meta-plot) le réserve plutôt à des aventures one-shot, et lui donne une durée de vie trop courte.

 

Donjonia est le premier supplément pour Post Mortem. Il décrit une Enclave, îlot de civilisation au milieu des plaines de poussières lié à une Puissance.

Donjonia est l'Enclave méd-fan de Post Mortem. Partant de ce sujet, on nous décrit avec un humour au vitriol l'Enclave, autour des grands poncifs de nos JdR méd-fan. Du point de vue humour, ce supplément est mythique, et répond à la logique de Post Mortem : les éléments rôlistiques sont intégrés dans le monde. Ainsi, la population de Donjonia est répartie en classes (telles que Carreleur de Donjon) et en niveaux. D'ailleurs, à Donjonia, tout a un niveau. Une bière peut être de bon niveau, par exemple.Côté contenu, le supplément décrit l'Enclave quartier par quartier, et présente ses grandes figures. Quelques secrets épouvantables traînent çà et là, qui permettent d'amorcer quelques scénarios. Enfin, le supplément se conclut par un canevas de scénario plutôt classique, mais efficace. Il demandera un peu de travail au MJ pour être développé, mais j'aime assez ce système de scénario à géométrie variable.

Bref, sans être révolutionnaire, ce premier supplément engage la description du background de Post Mortem. Rien que pour sa lecture hilarante, le supplément vaut le détour. De plus, le format en peu de pages (32 pages) implique un refus systématique du remplissage. En l'occurrence, c'est une réussite !

Eric Paris - Casus Belli n°23

Les éditions mentionnées sont celles de la version originale. Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Mots des auteurs

  • Vincent Zimmermann  

Critiques

  • Moyenne des critiques