Contenu | Menu | Recherche

No power in the verse can stop us

Chaos Cola Company*

.

Références

  • Gamme : Post-Mortem
  • Version : première édition
  • Type d'ouvrage : Scénario / Campagne
  • Editeur : Oriflam
  • Langue : français
  • Date de publication : décembre 2011
  • EAN/ISBN : 2-914536-71-2
  • Support : Papier
  • Disponibilité : Paru

Contributeurs

Contenu de l'ouvrage

Matériel

Livret à couverture souple de 36 pages format 19 cm X 25 cm.

Description

Cet ouvrage final de la gamme est surtout une campagne qui se centre sur les actions du Chaos, et de son empire industriel, le Chaos Colas. Tout commence par un sommaire d'une page, suivi par un prologue de quelques lignes qui annonce que ce supplément clôt au bout de huit ans une gamme qui devait être publiée en une année. Puis Les Forces du Chaos, 5 pages, détaille aussi bien le Chaos primordial lui-même, puissant et stupide, que la compagnie Chaos Cola et son dirigeant. Quelques agents type de cette firme aux sombres dessins sont également présentés.

Ensuite, Le Chaos, 6 pages, expose ce que sont les zones chaotiques et le spectres chaotiques, avant de proposer des tables d'effets infinis chaotiques. Ces effets peuvent affecter le scénario, comme prendre la BD la plus proche et en faire jouer une scène, ou les joueurs, qui peuvent par exemple devoir parler avec des dès dans la bouche.

Enfin, le reste de l'ouvrage est un scénario de 22 pages intitulé Cette sensation s'appelle Chaos ! Les personnages sont invité à une inauguration grandiose à Brain/waste par un oncle perdu de vue depuis longtemps. Mais lorsque le Chaos Cola se met à déborder et à causer des effets étranges qui menacent toute l'enclave et ses habitants, la situation devient vite très difficile. L'enclave est désormais en quarantaine mortifère, et s'évader va être une première étape. Ensuite il faudra enquêter, trouver de l'aide et finalement, mettre fin à la menace, d'une manière ou d'une autre. Selon les choix des personnages, l'univers peut être sévèrement modifié. Et eux peuvent y gagner une position d'importance.

Cette fiche a été rédigée le 18 décembre 2011.  Dernière mise à jour le 18 décembre 2011.

Critiques

Sabbak  

Autant le dire tout de suite : je ne suis pas impartial face à Post Mortem, y ayant même modestement contribué...

Ceci dit, Chaos Cola est une réussite totale et (malheureusement) définitive! Je ne me base que sur une version "finale" non encore illustrée pour dire cela et ne puis donc pas juger de la forme. Mais le fond, c'est du tout bon !

Alors, outre le copinage, pourquoi un tel dithyrambisme?

Tout d'abord parce que Chaos Cola termine vraiment en beauté une (longue) aventure rôlistique. Post Mortem est un vrai petit bijou de jeu sans prise de tête, qui manie à la perfection le x-ième degré (x étant compris entre 2 et l'infini!) et les références de rôlistes pour rôlistes.

Mais surtout parce que tout ce qui fait le sel de Post Mortem y est représenté :

  • chaque PNJ est un clin d'oeil de geek;
  • chaque détail scénaristique possède cette once de fun qui donne envie de jouer;
  • chaque situation a son originalité propre;
  • chaque phrase du texte est dans le ton de la gamme;
  • etc, etc...

Il n'y a qu'à consulter la table des effets infinis du Chaos pour s'en rendre compte : Chaos Cola est DROLE !

Le scénario-campagne est d'ailleurs une vraie réussite, permettant de mélanger tous ces ingrédients pour en tirer tout le sel de Post Mortem. Bref, je suis conquis. Ce n'était pas difficile, je vous l'accorde, mais, franchement, je ne boude pas mon plaisir !

Courte Mort à Post Mortem !

Critique écrite en décembre 2011.

Quire  

Honnêtement, j'ai eu du mal à en croire mes yeux de voir un dernier supplément de Post-mortem sortir... Pour moi, ce jeu était définitivement en trait plat, tant le fameux supplément Chaos-Cola était annoncé depuis longtemps.

Je n'ai donc pas pu résister à son achat, et je me suis empressé de le lire. Pourtant, je dois avouer que je suis un poil déçu... Oh, ce supplément est largement dans le ton de la gamme : drôle, bourré de clins d'oeil geeks et rolistiques et agréable à lire. J'aurais adoré lui donner un cinq étoiles.

Et pourtant... On parle là de l'un des grands secrets de Post-mortem, le Chaos Cola dont les distributeurs gratuits inondent les enclaves, et on sous-entend pendant l'ensemble des douze fascicules précédents qu'il y a un sombre secret là-dessous. Et finalement, ce sombre secret est un peu un pétard mouillé. Pas de gros complot, ni d'entourloupe surréaliste, juste quelques clins d'oeil appuyés. D'ailleurs le supplément s'en ressent : on a droit à 5 pages sur Chaos Cola, 4 pages sur le chaos (dont une interminable liste d'effets infinis) et c'est tout pour le contexte. Ensuite c'est un scénario/campagne de 23 pages qui a l'air sympa mais sans rien de transcendant ni de novateur.

J'espérais une fin de gamme plus "flamboyante" en fait, quelque chose qui fasse rebondir l'ensemble et redonne un souffle à ce jeu par ailleurs très réussi. Or j'ai comme l'impression que "Chaos Cola" est effectivement la dernière pelletée de terre sur la tombe de "Post-mortem", qu'il n'attirera guère que les nostalgiques du début de la gamme qui le rangeront amoureusement dans leur étagère avec les 12 autres petits livrets (comme moi) et qu'on les ressortira devant nos enfants ou nos amis en parlant "de la bonne vieille époque"...

Critique écrite en janvier 2012.

Les éditions mentionnées sont celles de la version originale. Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Mots des auteurs

Aucun mot d'auteur sur cet ouvrage pour le moment.

Critiques

  • Moyenne des critiques