Contenu | Menu | Recherche

Dans le jdr, il y a plus d'égo que de talent

Angmar

.

Références

Contributeurs

Contenu de l'ouvrage

Matériel

Livre à couverture souple de 48 pages et carte couleur de 42 X 55 cm recto-verso : carte régionale + plan de ville (Carn Dûm).

Description

Voici présenté un des plus grands pays de l'ombre : le royaume qu'a dirigé le roi-sorcier d'Angmar, premier des Nazgûl et principal serviteur de Sauron, au milieu du 3ème âge (entre 1300 et 1974). C'est ce royaume qui a été la cause de la fin d'Arthedain, c'est le roi-sorcier qui poignarda Frodon et tua Théoden, et bien d'autres choses.

Ce supplément fait partie d'une série de livres sortis avant le premier livre de base de MERP ! En effet, pour diverses raisons (financières entre autres) ICE a choisi d'éditer des livres sur le monde de Tolkien, avant les livres de règles. Néanmoins ils restent liés à la gamme MERP par la licence Tolkien. Les premiers livres s'appuyaient entre autres sur le système de Rolemaster, "parent" de MERP. L'utilisation du livre avec ce dernier système ne demandera pas un grand travail d'adaptation - il peut être utilisé à peu près tel quel.

Nous avons là, la plus ancienne campagne faite par ICE. L'introduction est assez longue : 8 pages. En effet l'ouvrage est présenté comme pouvant être joué avec différents systèmes possibles ; Rolemaster est un peu présenté (mécanismes, listes de sorts...), mais sont également donnés des systèmes de conversion. On retrouve une liste de termes de la Terre du Milieu, et une carte noire et blanche épurée.

Les descriptions commencent par un petit historique, puis la géographie (dont climat), tous deux succincts. La faune et la flore font la part belle aux trolls, aux géants et aux dragons, dont deux sont présentés brièvement. Les peuples d'Angmar viennent ensuite, puis la politique avec présentation des Dunedain, et des notables d'Angmar ; dont bien sûr le roi-sorcier, les généraux, et l'armée qu'ils dirigent.

Viennent les plans (à la main) et descriptions physiques : la forteresse de Carn Dûm tout d'abord, capitale du royaume ; une partie est construite à l'extérieur, et une autre partie est creusée dans la roche. Puis sont décrits deux châteaux, dont un pris aux Dúnedain ; un village fortifié, et un poste de garde (tour).

Suivent plusieurs aides pour meneur de jeu, traitées rapidement mais assez pratiques : des réflexions sur les châteaux et postes de garde, leur création, les approvisionnements ; un herbier de plantes médicinales, une première à l'époque ; les tables de jeu : personnages notables, modèles de personnages non-joueurs par niveau et profession, table militaire ; description de matériel de siège, avec dessins. Et des suggestions d'aventures, très succinctes.

Un avant-dernier chapitre évoque Angmar en d'autres temps (1 page). Pour finir par une sélection d'oeuvres littéraires, dont bien sûr celles de Tolkien.

A noter que ce supplément à été révisé et complété en 1989, dans "Empire of the Witch-King" puis réédité en 1995, sous le même nom (Angmar). Toute l'information présente ici est reportée, mais considérablement enrichie (160 pages).

Cette fiche a été rédigée entre le 8 mai 2000 et le 8 mai 2009.  Dernière mise à jour le 14 mars 2014.

Critiques

Hervé  

Peut-être que je suis généreux, mais il faut se replacer dans le contexte, je l'ai acheté il y a 17 ans... Je ne suis peut-être pas très objectif non plus : premier supplément de la Terre du Milieu que j'ai acquis, il m'avait fait très forte impression à l'époque.

Les descriptions sont beaucoup plus rapides que des suppléments plus modernes, mais l'essentiel est là. Ça reste un premier jet et cela se sent, mais c'est agréable à lire, bien vivant. On sent que le projet devait être bouclé en un nombre de pages limité, et les informations vont à l'essentiel. Les aventures demandent un peu de travail, mais il y a de quoi faire jouer sans problème.

Si vous avez le choix entre première et deuxième édition, prenez cette dernière, beaucoup plus complète. D'un autre côté, la première édition est plus condensée, et vous conviendra bien si vous n'aimez pas les descriptions littéraires trop longues.

Enfin, pour les vieux routards comme moi (à 32 ans...), ce parfum de nostalgie, les souvenirs qui s'y rapportent... ça vaut largement plus que 4 dés! Mais comparé à du moderne, un petit 3 dés sans doute.

The King  

Angmar est une région où les joueurs ne risquent pas de faire de vieux os. L'armée du roi-sorcier est conséquente et les forteresses nombreuses. Malgré tout, les habitations des humains de la région sont décrites (avec exemple d'un village fortifié) et leur vie au quotidien est bien expliquée : le système s'apparente assez à une dictature fasciste quant à ce qui peut être dit ou fait, mais sinon, les habitants vivent assez bien, entretenus dans le mensonge selon lequel le royaume d'Arthedain souhaite confisquer leurs terres.

Le supplément fournit de nombreux plans de châteaux (superbes au demeurant) et détaille les garnisons (un peu trop à mon avis) jusqu'au moindre des hommes. C'est aussi là que le bas blesse : nous savons que le roi sorcier possède une armée de 75.000 soldats, dont 50.000 orcs et nous apprenons la difficulté à ravitailler cette armée. Effectivement, je me demande comment on peut ravitailler 50.000 orcs dans cette région désolée.

Autre défaut : ICE nous livre volontiers de nombreux tableaux d'armées dans ses livrets, mais n'a jamais proposé de règles pour gérer les combats à grande échelle (le supplément War Law est sorti bien plus tard et s'adresse avant tout au système Rolemaster et ne gère que des combats de petite envergure), ce qui fait que nous avons à chaque fois 4 ou 5 pages de remplissage inutiles. Enfin, nous avons droit à la fin à un petit paragraphe sur le 4ème âge qui commence ainsi : "le roi Elessar cherche de valeureux aventuriers pour explorer les ruines d'Angmar et éliminer les orcs qui subsistent dans la région."

Même s'il est vrai que c'est un livret de la "vieille école", je trouve navrant de se limiter à ce genre de considération quand on possède les droits sur un monde aussi féérique de le Seigneur des Anneaux.

Malgré tout, ce livret est intéressant car c'est le seul qui nous décrit vraiment comment vivent les humains soumis au pouvoir de Sauron. Cette partie est passionnante et surtout très cohérente. Un essai non transformé en quelque sorte.

Les éditions mentionnées sont celles de la version originale. Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Mots des auteurs

Aucun mot d'auteur sur cet ouvrage pour le moment.

Critiques

  • Moyenne des critiques

Autres versions

  • Traductions :