Contenu | Menu | Recherche

La vie, le jdr et le reste...

Demon : the Descent

.

Références

  • Gamme : Demon : the Descent
  • Version : première édition révisée
  • Type d'ouvrage : Livre de base
  • Editeur : Onyx Path Publishing
  • Langue : anglais
  • Date de publication : décembre 2013
  • EAN/ISBN : Pas d'ISBN ou non saisi
  • Support : Papier et Electronique
  • Disponibilité : Paru

Contributeurs

Contenu de l'ouvrage

Matériel

Livre de 396 pages en bichromie noir-bleu à couverture rigide.

Description

Le livre de base de Demon : the Descent est identique quant au contenu à la version brute (sans mise en page ni illustrations) diffusée précédément et gratuitement, à l’exception de corrections d’orthographe, d’ajout d’explications et de la mise en page avec illustrations, maintenant complète. Par exemple chaque chapitre débute par une illustration pleine page liée à un court récit. La mise en page reprend les motifs de vitre brisée et de logos labyrinthiques de la couverture, sur un ton noir-bleu.

Le nombre de pages du livre (396 pages) et des chapitres est donc différent et la structure du supplément est la suivante :

  • page de titre
  • nouvelle Enemy Action (14 pages)
  • page de crédits
  • page de sommaire
  • Introduction (10 pages)
  • Chapter One : All the Devils Are Here (46 pages)
  • Chapter Two : Character and Traits (106 pages)
  • Chapter Three : Special Systems (32 pages)
  • Chapter Four : Storytelling and Antagonists (34 pages)
  • Appendix I : Seattle (36 pages)
  • Appendix II : World of Darkness Rules Revision (72 pages)
  • scénario How An Angel Dies (36 pages)
  • Index (7 pages)
  • feuille vierge de personnage d'une page

Le livre a connu une édition limitée imprimée en offset financée par la souscription Kickstarter, et une édition normale en impression à la demande.

Cette fiche a été rédigée le 30 décembre 2013.  Dernière mise à jour le 14 juillet 2014.

Critiques

batronoban  

Demon part d'une idée très étrange mais très originale  : une métaphore faisant le lien entre une ambiance conspirationniste et ultra-technologique (donc façon Fringe, X-Files et autres Matrix, sans oublier Mission Impossible) et... la chute biblique des anges. On va donc jouer, en gros, à Matrix avec quelques twist supplémentaires. Les anges sont des Agents gardiens de la réalité, et les démons des pirates, bugs et autres hackers, anciennement angéliques et passés de l'autre côté de la barrière.

Du coup si vous cherchiez un jeu biblique, allez voir son prédécesseur Demon  : The Fallen. J'aime bien les deux mais celui-ci est vraiment particulier dans son approche, et c'est pour cela que j'aime y jouer et qu'il me donne beaucoup d'idées de scénarios. Réalités parallèles, conspirations technologiques, lutte contre une entité quasi omnipotente et ses agents robotiques, créatures buggées hybrides (les cryptides, super idée),... Et on a même des Stigmatics, de quoi jouer des humains améliorés par le Dieu-Machine. Après avoir fait pas mal de one-shot plus ou moins liés entre eux grâce au livre God-Machine Chronicle, j'ai pu passer au niveau supérieur en faisant des scénarios au surnaturel léger avec des Stigmatics comme PJs et enfin j'ai terminé par un gros scénario épique où on a réécrit les batailles de la Genèse mais façon anges mécaniques et création de la Terre par des machines.

Bon, attention, le jeu demande à ce que les personnages soient discrets  : leur mesure «  d'Humanité  » est en fait la qualité de leur Couverture. Donc tout devrait se jouer façon infiltration, fuite devant les tout-puissants Anges et vol d'identités (ce qui est vraiment inhumain puisqu'on vole réellement l'existence des gens).

Je note la présence d'un excellent scénario dans ce livre de base. C'est une des premières choses que je lis dans un livre de règles, et il est rare que ça me donne envie. Mais celui-ci montre très bien l'ambiance et les possibilités du jeu. Il est en plus très bien rédigé, pratique à mettre en place. Le décor de Seattle et l'histoire des lignes temporelles étranges... très très bien.

 

Niveau règles il y a de nombreux pouvoirs, dont bien sûr les fameuses ailes et autres champs électromagnétiques (qu'est ce qu'on s'est amusé avec ça, on les avait choisi presque au hasard) qui mélangent le thème des anges et autres créatures bibliques avec des robots, des IA et autres thèmes cyberpunks. Bon, ces pouvoirs sont trop nombreux comme tous les livres de base du Monde des Ténèbres, avec trop de sous-systèmes (et cela ne s'est pas amélioré avec l'arrivée des Conditions... si vous utilisez toutes les règles comme il faut et pas par-dessus la jambe comme moi, achetez impérativement les cartes de Condition...).

Après il y a de bonnes idées comme la règle de combat très simplifiée que j'utilise à fond, mélangée à des descriptions et actions sans jets de dés.

 

Par contre les bonnes idées pullulent et complètent à merveille le God-Machine Chronicle  : les gadgets par exemple, façon James Bond et Mission Impossible qui vous donne plein de petits jouets originaux qui crépitent. L'idée des clés qui permettent de déverrouiller des pouvoirs à l'intérieur de vous si vous réussissez certaines épreuves existentielles... et bien sûr les Couvertures, où l'on plonge dans l'espionnage pur avec le vol d'identités pour se cacher du Dieu-Machine.

 

Notez que si vous avez Mage l'Ascension, sachez que l'ambiance est finalement assez proche et que vous pourrez convertir facilement des scénarios de l'un à l'autre.

 

J'aurai bien mis 5 mais c'est vrai que je ne peux me piffrer les tonnes de petits systèmes partout, alors vous allez me dire, c'est dans l'ambiance, c'est une grosse machinerie. Pas compliquée, hein, mais c'est juste qu'il y en a trop. Je vais pas exagérer  : ça reste toujours le bon vieux système White Wolf de dés à 10 faces, et de bonnes choses comme l'Intégrité et autres trouvailles.

 

Le livre culmine à 400 pages quand même, le prix en impression à la demande explose tous les records si on veut de la qualité (80 dollars j'ai payé, mouais mouais), c'est trop et j'aurai dû prendre la version Kickstarter puisque pour le même prix l'impression est en offset...

 

Bon, je vais essayer de terminer  : c'est un livre qui est quand même très bien rempli puisqu'il y a de nombreux types de personnages possibles, la description très intéressante de l'univers, un potentiel important de scénarios (espionnage, action, conspiration, cyberpunk, voir super-héros...) des illustrations et une mise en page sublimes et très lisible, un excellent scénario, mais plein de règles  : faut pas oublier que le livre de règles du Monde des Ténèbres est nécessaire.

Critique écrite en mars 2014.

Les éditions mentionnées sont celles de la version originale. Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Mots des auteurs

Aucun mot d'auteur sur cet ouvrage pour le moment.

Critiques

  • Moyenne des critiques