Contenu | Menu | Recherche

Un nom qui claque au vent de la destruction comme un étendard funeste

River o' Blood

.

Références

Contributeurs

Contenu de l'ouvrage

Matériel

Boîte comprenant :
- livre à couverture souple de 128 pages,
- 2 livrets de 32 pages,
- une carte couleur au format A2.

Description

River o' Blood se présente sous la forme d'une grosse boîte. Elle contient une carte couleur (format A2) de la Nouvelle-Orléans, au dos de laquelle se trouve un plan de bateau à vapeur tel ceux que l'on peut rencontrer sur le Mississippi.

A ses côtés, on trouve deux petits livrets. Le premier est un addendum de la Bible des Rangers. Il détaille tout ce qu'il faut pour pratiquer le vaudou. Il débute avec une présentation des croyances et en particulier des différents Loas. Chaque pratiquant doit posséder son Loa de prédilection et peut dépenser une pépite pour se faire posséder par ce dernier et acquérir ainsi temporairement quelques-uns de ses pouvoirs. Le sorcier utilise essentiellement des rituels qui servent souvent à bénir ou maudire la cible. On retrouve bien évidemment la poupée vaudou.

L'autre livret contient un scénario qui se déroule à la Nouvelle-Orléans et dans les bayous, et qui permettra au gang de se frotter au vaudou.

Reste que le gros morceau de cette boîte est le livre judicieusement intitulé River o' Blood. Il décrit en détail le Mississippi et les états qui le bordent. Après quelques généralités sur les voyages sur le Père des Eaux, le livre s'attaque à la guerre entre les USA et les CSA le long du nord du Mississippi, et en particulier à une description détaillée de St. Louis. Il s'agit de la capitale d'une des compagnies ferroviaires : la KC & LR.

On descend ensuite le fleuve et on découvre que le grand explorateur espagnol Hernando de Soto serait de retour aux alentours de Memphis. On visite les locaux de la Black River dans cette même Memphis. Continuant le voyage sur le Mississippi, et après une courte visite de Vicksburg, on arrive à Natchez. Cette ville, l'une des plus anciennes le long du fleuve, est relativement tranquille, si l'on excepte les disparitions d'enfants et cet endroit maudit un peu plus bas sur la rivière.

Le voyage touche à sa fin lorsque l'on atteint les bayous de Louisiane. Après une description de Baton Rouge, on apprend qu'il ne fait pas bon traîner dans les marais à cause des araignées et de ces étranges créatures velues que l'on a aperçues, sans parler des cajuns sympathiques mais à l'accent incompréhensible. Le Tombstone Epitaph's Guide to the Mighty Mississippi s'achève sur une description poussée de la Nouvelle-Orléans. Après une présentation des lieux, on découvre les différents pouvoirs présents et en particulier l'inquiétant Baron Lacroix.

Cette fiche a été rédigée entre le 8 mai 2000 et le 8 mai 2009.  Dernière mise à jour le 3 mars 2010.

Critiques

KGB  

La vie est un long fleuve tranquille... Mais pas le Mississipi ! En effet, que les problèmes viennent des bombardements de l'Union sur la frontière Illinois-Missouri, des créatures vivants dans l'eau, ou des intrigues orchestrées par les compagnies de chemin de fer, il n'y a pas de répit ! Ce complément m'a vraiment plu, et pour plusieurs raisons :

- Tout d'abord, il décrit un lieu que j'affectionne tout particulièrement car le Mississipi marque la frontière entre l'Est civilisé et l'Ouest sauvage. On peut donc créer des scénarios mêlant la façon de se comporter à l'Est, mais les pistolets peuvent parler sans se les faire confisquer par le premier policier venu .

- River O' Blood nous renseigne aussi sur 2 des barons du Rail de Deadlands. Comme toute personne lisant le Tombstone Epitaph le sait, ces gens ont des choses à cacher . Ici, ce sont les secrets de Mina Devlin, dirigeant la Black River et du baron Lacroix et de sa Bayou Vermillon que l'on apprend . Et croyez-moi, c'est une mine de rôche fantôme, euh, de scénarios pour tout bon marshal qui se respecte.

- Les villes sont très bien décrites, particulièrement la Nouvelle-Orléans . Les intrigues foisonnent, les lieux inquiétants sont plus nombreux que ce que l'on s'imagine, et une guerre secrète s'y déroule . Pour être un peu plus léger, il y règne aussi une ambiance "Maverick" que les joueurs de poker sauront apprécier.

- Enfin, le petit scénario fourni est sympa, sans toutefois révélé grand-chose car il ne mêle pas vraiment les grandes pontes de la Nouvelle Orléans.

J'ai quand même un conseil à donner concernant ce complément : la magie vaudou est bien pour les PNJ, mais je ne trouve pas qu'elle convienne pour les joueurs . En terme de jeu, elle est lente à prendre effet (Certains sorts nécessitent 4 heures de préparation !) et on ne peut pas dire que ce soit transcendant pour ce qui est du résultat (les poupées vaudous ne tuent que si c'est un sorcier maléfique qui les utilise). De plus, à moins de baser sa campagne dans le sud du Mississipi, je trouve que les vaudous sont un peu décalés dans le reste du continent . En conclusion, River O'Blood est l'un des meilleurs compléments géographiques de Deadlands, indispensable si vous voulez un peu vous changer du désert et de la prairie du Weird West .

Les éditions mentionnées sont celles de la version originale. Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Mots des auteurs

Aucun mot d'auteur sur cet ouvrage pour le moment.

Critiques

  • Moyenne des critiques