Contenu | Menu | Recherche

Au commencement l'univers fut créé. Et puis on a commencé à recenser les JDR...

SJR2 - Realmspace

.

Références

  • Gamme : AD&D - SpellJammer
  • Version : première édition
  • Type d'ouvrage : Supplément de contexte
  • Editeur : T.S.R.
  • Langue : anglais
  • Date de publication : janvier 1991
  • EAN/ISBN : 1-56076-052-4
  • Support : Papier et Electronique
  • Disponibilité : Paru

Contributeurs

Contenu de l'ouvrage

Matériel

Livret de 100 pages à couverture souple non brochée.

Description

Realmspace est un guide complet de la Sphère des Royaumes, le système solaire des Royaumes Oubliés. L'introduction du livret fait une présentation rapide de la sphère de cristal qui abrite le système d'Abeir-Toril. On y apprend que, loin d'être une spécificité des Royaumes Oubliés, les portails dimensionnels sont innombrables dans cet espace et prennent des formes extrêmement variées (pseudo-étoiles, maelströms) ce qui le rend fort délicat à traverser. Cette partie nous présente également les très curieux Vagabonds, un groupe hétéroclite d'individus de toutes races qui errent sur la face interne de la sphère de cristal en psalmodiant des prières incompréhensibles.

Le premier chapitre est consacré au Soleil, qui malgré son climat quelque peu torride est loin d'être inhabité, et sert de refuge à un grand nombre de créatures issues du plan élémentaire du feu, plus ou moins hostiles à toute communication avec le reste du système. Le Soleil étant par ailleurs entouré de sargasses (d'immenses zones de magie morte), bien rares sont les spelljammers à oser s'aventurer près de l'astre.

La planète la plus proche du Soleil porte le nom d'Anadia. Malgré sa surface aride, elle est habitée par deux communautés distinctes de halfelins, chacune occupant un pôle et guerroyant fréquemment avec l'autre.

Coliar est quant à elle la troisième planète du système. C'est une géante gazeuse dont l'atmosphère abrite d'innombrables "îles" de terre et d'eau, habitées par diverses races, dont les aarakocras et les hommes-lézards. Etant donné la morphologie de la planète, la plupart des races qui y ont élu résidence fonctionnent en oligarchies, chaque île possédant son propre gouvernement. Coliar abrite également une importante population de dragons, qui entretiennent, au grand étonnement des spelljammers de passage, des relations tout à fait paisibles, voire amicales et profitables, avec les autres races majeures de la planète.

Le chapitre quatre est consacré à Toril, quatrième planète du système. On y apprend les installations des spelljammers sur chacun des continents, et comment chaque culture des Royaumes Oubliés considère les voyages dans l'espace. A l'évidence, Toril est très certainement l'un des mondes les plus ouverts aux spelljammers : Faerûn, mais aussi Kara-Tur, possèdent des législations précises concernant le commerce spatial (et les taxes qui vont avec, bien évidemment). Ce chapitre explore également Selune : la lune de Toril se révèle être le "Saint-Tropez" des Royaumes Oubliés, où les apparences et l'esthétique comptent plus que tout. Enfin nous découvrons les Larmes de Selune, un amas d'astéroïdes à la population plus que diverse, puisque selon le planétoïde visité on pourra y rencontrer des elfes, des humains, des neogis ou encore la Citadelle, le centre névralgique des spelljammers nains de ce système.

Cinquième planète de la sphère, Karpri est un corps d'eau de la plus pure espèce : une sphère aqueuse sans aucune île, à l'exception de deux calottes glaciaires aux pôles. C'est le domaine d'une communauté d'elfes aquatiques.

Chandos est un monde d'eau dont l'immense océan est rempli de rochers irréguliers. Au gré des marées, ces blocs composent des îles aussi promptes à surgir des flots qu'à disparaître ou se déplacer. Les humains, nains et orques qui y vivent ont donc adopté un mode de vie nomade afin de suivre l'évolution constante de leur territoire. Nains et humains se vouent une haine mortelle, qui se manifeste par des raids et des pillages permanents. Les orques restent quant à eux à l'écart de ces conflits et ont peu à peu développé une culture qui en fait l'espèce la plus civilisée de la planète.

La septième planète du système porte le nom de Glyth et se révèle un véritable enfer : l'atmosphère est aussi nauséabonde que cele d'un charnier et des incendies de forêt ravagent constamment la planète. Seuls les océans composés d'une eau étrangement gélatineuse adoucissent un peu ce décor cauchemardesque. La population de Glyth se compose de races souterraines : principalement des Flagelleurs Mentaux, mais aussi diverses espèces humanoïdes à leur service, ainsi qu'un mouvement terroriste humain luttant contre ceux-ci. Les trois lunes qui accompagnent Glyth dans sa course à travers l'espace sont bien moins hostiles que la planète mère et accueillent fréquemment des spelljammers. Glyth possède également des anneaux dont la composition est similaire à celle des comètes et que les Illithides ont peuplé d'oortlings.

Le chapitre huit nous présente Garden, une étrange formation planétaire composée d'un amas serré d'astéroïdes partageant la même atmosphère, autour duquel gravitent douze lunes. Garden doit son nom à l'abondante vie végétale qu'elle accueille et qui abrite elle-même toute une faune de petits animaux. Mais c'est aussi là que vit l'Enfant d'Yggdrasil, une gigantesque plante dont les feuilles sont suffisamment vastes pour servir de passerelles d'atterrissage aux spelljammers et que l'on suppose douée d'une certaine conscience, même si personne n'a jamais pu en apporter la preuve. Les douze satellites qui tournent autour de Garden sont très variés : on y trouve aussi bien des lunes telluriques que des corps de feu (pseudo-étoiles) ou encore une sphère de marbre pur. Certaines de ces lunes sont habitées et l'une d'entre elle sert notamment de forteresse à une importante communauté de mages.

La dernière planète du de la Sphère des Royaumes porte le nom de H'Catha. C'est un disque d'eau au centre duquel se dresse une imposante montagne, la plus haute de tout le système. Malgré sa beauté cette planète n'est guère accueillante, puisqu'elle est infestée de beholders passant leur temps à se faire la guerre. Les deux satellites de H'Catha ne sont guère plus avenants : le premier possède une atmosphère instable, qui explose au moindre contact avec de l'oxygène. Quant au second, c'est en réalité une sphère artificielle en métal abritant un laboratoire inoccupé contenant d'innombrables objets magiques particulièrement puissants, mais qui réservent bien des surprises aux personnages qui tenteraient de les dérobe).

Le chapitre dix est une présentation du Refuge d'Elminster, situé au c¿ur de la planète Colliar. Il s'agit d'une intersection dimensionnelle permettant à l'archimage de se rendre à peu près n'importe où dans le multivers, y compris le bureau d'Ed Greenwood.

Outre les neuf planètes principales, la Sphère des Royaumes abrite de nombreux corps astronomiques de moindre taille, que nous présente le chapitre onze. On y découvre ainsi la comète K'Thoutek, que l'on dit hanté par un mal aussi ancien que terrible et qui risque de s'abattre un jour sur Toril. Le Crâne du Vide est un planétoïde stationnaire formant une forteresse des Illithides ; ces derniers y ont asservi plus d'une centaine de beholders sur lesquels ils tentent les expériences les plus effroyables. La Nébuleuse du Galion ressemble à un immense navire multicolore ; elle se révèle particulièrement dengereuse à traverser du fait de l'intense magie sauvage qu'elle génère.

Le chapitre douze est consacré aux diverses compagnies de spelljammers qui sillonnent l'espace des Royaumes. Basée sur les anneaux de Glyth, Code Helm est une importante compagnie composée en grande partie de prêtres et de paladins du dieu Helm. Les Moissonneurs de Tyrannoeil rôdent autour de H'Catha et récoltent les rejetons des beholders, ces derniers étant bien trop occupés à s'entredéchirer pour y prêter attention. Diverses autres compagnies plus ou moins classiques sont également décrites dans cette section, qu'il s'agisse de marchands, de mercenaires ou de groupes d'aventuriers luttant contre le Mal.

Le chapitre treize est un recueil de huit synopsis d'aventures que le meneur pourra développer à loisirs en véritables scénarios et qui mettent en valeur les particularités de la Sphère des Royaumes. Le chapitre quatorze est un recueil d'objets magiques particulièrement utiles aux spelljammers s'aventurant dans cet espace. Enfin le chapitre quinze étudie l'influence des dieux de Toril dans l'ensemble de la sphère et les contraintes que subissent leurs prêtres et paladins lorsqu'ils s'aventurent loin de Faerûn.

L'appendice qui clôt cet ouvrage propose huit nouvelles créatures au format du Monstrous Compendium, ainsi que trois nouveaux spelljammers. Le poster joint au livret présente une carte générale situant les planètes et les principaux corps astronomiques du système.

Cette fiche a été rédigée entre le 8 mai 2000 et le 8 mai 2009.

Critiques

Aucune critique sur cet ouvrage pour le moment.

Les éditions mentionnées sont celles de la version originale. Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Mots des auteurs

Aucun mot d'auteur sur cet ouvrage pour le moment.

Critiques

Aucune critique sur cet ouvrage pour le moment.