Contenu | Menu | Recherche

L'imagination est plus importante que le savoir (A. Einstein)

Slavers

.

Références

  • Gamme : AD&D - Greyhawk
  • Version : première édition
  • Type d'ouvrage : Supplément de contexte
  • Editeur : Wizards of the Coast
  • Langue : anglais
  • Date de publication : janvier 2000
  • EAN/ISBN : 0-7869-1621-4
  • Support : Papier
  • Disponibilité : Paru

Contributeurs

Contenu de l'ouvrage

Matériel

Livre de 128 pages à couverture souple.

Description

Slavers décrit les régions de Dyvers, du nord de la Baie de Wooly, de la Wild Coast et du Pomarj. Il utilise le fil rouge de l’activité d’un groupe d’esclavagistes qui ont succédé aux Slavelords. Ces derniers sont décrits dans les modules A1 à A4 (parus en 1980-1981) et réunis dans la campagne Scourge of the Slavelords (mai 1986). Il entend également présenter des idées d’aventure pouvant constituer une campagne entière dans laquelle les personnages des joueurs s’opposeraient aux esclavagistes.

La première page comprend l'introduction et l'ours. Les 4 pages suivantes sont consacrées à une introduction qui décrit la manière d'utiliser ce supplément. L'ouvrage suit ensuite un plan géographique, chaque chapitre décrivant une région. Des idées de scénarios sont données pour permettre de mettre en forme la campagne.

Le premier chapitre, The Land of Dyvers (26 pages), présente la ville de Dyvers et sa région ainsi que l’activité et les repaires des Slavers dans cette zone. Cette partie donne également des règles pour le combat naval. Des suggestions d’aventure sont proposées afin de faire vivre aux personnages joueurs leurs premiers contacts avec les esclavagistes.

Le deuxième chapitre, The North of the Wooly Bay, décrit en trente pages l’activité des Slavers dans la région de Hardby. Ce contexte est d’abord présenté, ensuite vient la description de quelques lieux : d’abord les bases esclavagistes, puis les ruines de la ville de Cantona, et enfin d’autres lieux mystérieux. Là encore, des pistes d’aventure sont proposées pour poursuivre la campagne.

Le troisième chapitre, The Orcish Wild Coast, fait vingt pages. Il décrit la partie sous occupation orque de la Wild Coast. Les esclavagistes ont installé une base à Elredd qui est succinctement décrite. A noter qu’aucune carte n’est fournie pour cette ville. Le port fait l’objet d’un développement plus conséquent en raison de son intérêt stratégique, avec une carte pleine page des installations utilisées par les esclavagistes et leurs alliés. Le chapitre se poursuit par la demeure du chef des esclavagistes. Trois suggestions d’aventure permettent de donner vie à la campagne.

Le quatrième et dernier chapitre, The Pomarj, décrit la région du même nom en 38 pages. Les différentes tribus composant l’empire édifié par Turosh Mak sont présentées, puis vient une description topographique et physique de cette péninsule (relief, climat, faune, flore). La description de la ville de Highport est le début d’une présentation des principaux sites utilisés par les esclavagistes et permet de saisir les réelles motivations de l’organisation  afin d’y mener la fin de la campagne. Ce chapitre se conclut par une demi-page de suites possibles aux aventures des personnages.

La dernière partie du livre est composée d’appendices (9 pages) présentant :

  • un historique du Pomarj
  • un culte local
  • de nouveaux objets magiques
  • une description des religions liées aux héros Kelanen et Murlynd

Cette fiche a été rédigée le 24 décembre 2012.  Dernière mise à jour le 23 août 2015.

Critiques

Ivryen  

En raison de sa naissance en tant que monde générique servant de support aux premiers scénarios d'AD&D, TSR puis WotC ont fait peu d'efforts pour creuser les possibilités offertes par un univers pourtant très original. Systématiquement mis en concurrence avec les univers plus porteurs et populaires que sont DragonLance et Forgotten Realms, Greyhawk demeura un parent pauvre dans l'univers D&D. La tentative, initiée depuis la boite From the Ashes et reprise dans la série des suppléments auxquels appartient Slavers !, de faire de Greyhawk un monde plus riche où se mélangent intrigues politiques et high fantasy ne fut ainsi soutenue que par à-coup. 

Slavers ! s'inscrit donc nettement dans cette tentative de donner plus de corps au monde de Greyhawk. Il est le deuxième supplément consacré à cette organisation d'Esclavagistes après la campagne Scourge of the Slavelords. Ici, le groupe, réputé disparu après la série S1-S4,est réapparu. Il étend ses néfastes activités sur la Côte Sauvage et dans les environs de Greyhawk City jusqu'à Verbodonc. Le supplément décrit l'activité du groupe par région géographique en proposant des pistes de scénarios et des PNJ. Il n'y a donc pas de campagne d'ensemble mais plutôt des idées à creuser pour constituer une trame scénaristique. C'est là le gros point négatif de ce livret.

C'est dommage, car Slavers ! montre l'intérêt qu'aurait pu avoir le développement d'une campagne centrée sur cette région et cette organisation. L'activité des esclavagistes s'inscrit en effet de plein pied dans le contexte du monde d'après les guerres de Greyhawk car la résurgence du groupe est ici mise en relation avec le jeu politique et diplomatique de quelques unes des puissances qui dominent les années 580 telles que la Scarlet Brotherhood et l'empire du Pomarj. Cette situation est bien exploitée dans le supplément et peut donner beaucoup d'idées de scénarios dans lesquels la lutte contre les Esclavagistes et la destruction de leur base ne se limite pas à du Porte / Monstre / Trésor mais prend une dimension politique et morale. Cela demande certes du travail de la part du MJ mais il peut s'appuyer, grâce à ce supplément, sur un solide supplément de contexte.

Au total c'est donc un quatre pour la qualité des informations contenues (nombreux lieux et PNJ), pour les règles de combat maritime (qui sont intéressantes et peu compliquées) et pour les pistes et les idées qui peuvent être mises en oeuvre à partir de ce livret.

Critique écrite en janvier 2014.

Les éditions mentionnées sont celles de la version originale. Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Mots des auteurs

Aucun mot d'auteur sur cet ouvrage pour le moment.

Critiques

  • Moyenne des critiques