Contenu | Menu | Recherche

Leader européen des sites de jeu de rôle

RPGers 2012

Par Jérôme 'Ficheur fou' Bianquis

Rubrique : Reportages
Date : 09 septembre 2012

RPGers 2012

Jeudi

Les agents du GRoG obtiennent de monter à bord de leur train inter-galactique d'extrême justesse le jeudi matin, manquant reproduire leur performance de l'an dernier. A peine retardés ensuite par un léger incendie sur la voie, ils voguent vers leur prochain champ de bataille : RPGers 2012 ! Il leur faudra quasiment la journée pour arriver à destination.

Mais une nouvelle étape nous attend en descendant du train. Nous aidons d'abord à charger dans un express tout le matériel de la boutique de Tarbes qui part s’installer à la convention. Malgré l'optimisme du patron ponctué de "Ça va rentrer parfaitement ! Comme papa dans maman" ou "Mais si, avec du beurre, ça passe toujours !", tout ne rentre pas et il faut remplir aussi un kangoo et finir avec le coffre d'une twingo...

Repas offert à l'arrivée au gîte par Josette, la propriétaire ! On fait la connaissance de son coq chinois rapidement surnommé Billy Idol : plumage intégralement noir et chevelure blond platine... Le soir, partie de Ad Astra, selon le slogan du GRoG, quand vous fichez, nous on joue. Il s'agit de ne pas finir trop tard pour être frais pour le démarrage officiel le lendemain matin.

Vendredi

Après explication du JdR et de la convention avec Josette au petit déjeuner, pour un article dans le canard local, départ pour la convention et mise en place du stand. Déployer la vieille bannière en velours noir du GRoG n'est pas courant, mais elle colle parfaitement avec l'emplacement dont nous disposons, et marque très clairement notre présence. Je n'ai pas dit notre territoire...

Nous sommes voisins du Doc Incube et de son minifrigo à bière, dont certains vont bien profiter. Mais il est venu avec Madame, du coup, il faut bien se tenir et limiter les blagues grasses. Non parce que quand elle n'est pas là, il se lâche et c'est inimaginable ! Il exprime d'étranges fantasmes où figurent des débardeurs et des hamsters. Il parle du temps où il faisait les tournois de bitches, avec tournées des boîtes dans les landes. Peut-être qu'il parlait en fait de beach-volley. Ou pas.

Le responsable réseau de la convention se bat avec un matériel légèrement insuffisant pour tenter de nous offrir le wifi sur le stand, et c'est l'entropie qui gagne. Nous ne présenterons donc pas le site en direct, hélas.

Je fais une partie de D&D 1981 et réalise un TPK (total party kill) : ça faisait longtemps ! Et c'est très année 80, comme manière de jouer, pour le coup. Puis Jai lance un Adventure Party de découverte pour tout un groupe de curieux. Pendant ce temps je fais une passe de reportage photo. Une petite pluie vient nous rafraîchir.. Nous ne souffrirons pas de la canicule de l'an dernier et c'est tant mieux !

Le Doc nous fait une démonstration publique spectaculaire de sa maîtrise de la compétence massage pédestre à deux mains. Son épouse apprécie visiblement. Elise, elle, nous joue la comtesse (princesse) aux pieds nus. Pablo aussi, tout en gérant les inscriptions aux parties de JdR. Quant à Fnou, venue avec Kangoo-camping car, elle hallucine en apprenant que son affiche pour la manifestation a suffisamment plu pour que certains la volent dans les magasins où elle était placardée.

Radio-trottoir émet à plein régime et des rumeurs circulent sur la sortie un jour ou l'autre d'un ou plusieurs jeux Néphilim. Ou pas. Et sur la disparition des boutiques de jeu, les futurs traductions annoncées ou confidentielles, etc.

Fabien Deneuville, Jef et moi discutons des boulets de l'associatif, et le partage d’expérience est fécond. La même discussion aura lieu avec Laurent de Pulp Fever le lendemain, et parfois au sujet des mêmes personnes... Le soir je fais de l'admin pour le GRoG depuis la grande salle, qui bénéficie du wifi et je tente de comprendre Scott Pilgrim (La BD), que j'ai trouvé dans la BDthèque de la convention. Pendant ce temps, nombre de participants sont partis voir le nouveau Total Recall, en VF hélas, ce qui dissuade Jai de les accompagner. Il préfère passer la nuit plongé dans la terreur, avec une partie de Dés de Sang...

Dans cette même nuit, malheureusement, le sac à dos de Jai disparaît avec beaucoup de matériel, souvent irremplaçable : jeux dédicacés, illustrations originales, ordinateur avec environnement de développement du GRoG, papiers d'identité, etc.

Samedi

Au matin, Pulp Fever et Esteren deviennent nos voisins en installant leurs stands de part et d'autre du nôtre. Une petite pluie devient une grosse averse et nous oblige à remballer certaines bannières et fanions. Romuald continue la campagne électorale de Cthulhu 2012 en offrant un teeshirt à Laurent Rambour et des ballons noirs porteurs du même sigle aux jeunes de passage. Jérôme Isnard débarque en costard avec son chapeau, sous une pluie battante ! Laurent et Romuald parlent de leur projet de JdR "Manga hentai RPG", interdit aux mecs de moins de 27 ans et aux filles de plus de 17 ans. Le représentant des Ludopathes est désormais des nôtres, complétant le coin pro et éditeurs de la convention, dont nous sommes le principal ornement, évidemment.

Entre deux averses, démonstration live de Luchadores avec l'arrivée d'el Tortilla de la Muerte qui vient défier son ennemi héréditaire. Vaincu (sans avoir trop résisté), il passe le masque et la ceinture à son adversaire, la nouvelle Tortilla de la Muerte, qui doit les porter tout le reste de la journée, tout ceci en fait pour un enterrement de vie de garçon. La bande des filles débarque bientôt, tout de rose vêtues pour poursuivre un enterrement de vie de jeune fille en parallèle.

Les JdR gondolent sur les tables avec l'humidité. Jef continue à alterner de courtes parties de huit heures chacune du Trône de Fer et de Marvel Heroic Roleplaying, pendant que je retrouve mes joueurs de l'an dernier, venus cette fois-ci avec femmes et enfants, pour un BOL épique, et parfois subtil. Il faut être subtil quand on a épuisé ses points d'héroïsme ! Jai n'a pas le moral (ni le matériel, du coup) pour faire jouer, mais se rattrape en s'installant aux tables "VIP spéciale Jérômes" de Chroniques des Féals et de Guts avec Jérôme Isnard et Brand.

Le soir c'est banquet, et ensuite discussion à quelques-uns sur les avantages et inconvénients de la vague actuelle de financement des jeux par souscription Ulule. Certains sont pessimistes sur l'avenir de ce système, après les plantages inévitables de quelques souscriptions mal calculées et/ou mal gérées. Sans compter les auteurs amateurs qui s'auto-publient par ce biais alors que les conseils d'un éditeur auraient pu leur permettre de bien améliorer leur œuvre. Nous apprenons au passage que Fabien Deneuville a souscrit un approvisionnement à vie en bière, directement chez le producteur. Ça explique beaucoup de choses. Mais il ne sera sûrement pas le seul rôliste à faire une telle souscription, il faut le parier.

Dimanche

Le dimanche est plus calme mais moins pluvieux. Jai m'emprunte mon exemplaire d'OMT pour "quand même mener une partie de JdR bizarre" pendant le week-end. Ca joue décontracté à l'ombre d'un arbre, en tournant toutes les 20 minutes pour ne pas être au soleil.

Le beau temps facilite les choses pour la cérémonie de remise des prix des concours de scénario, de MJ et de joueurs. Les éditeurs et distributeurs partenaires ont bien fait les choses et la table des lots est remplie, y compris par des yoyos, jeux de cartes et stylo-billes offerts par le conseil général.

Le voyage de retour se déroule sans difficulté le lundi, hormis un fraudeur qui tire le signal d'alarme pour pouvoir fuir le train en pleine campagne. C'est bien fatigué mais content que votre serviteur a pu s'attaquer à la rédaction de son compte-rendu de mission.